Aventure sur la West Coast : le côté sauvage d’Auckland

Auckland, deuxième ville la plus importante de Nouvelle-Zélande est également une région du pays qui regroupe 1,3 millions d’habitants, elle est vaste ce qui permet de passer de la ville à la campagne en moins de 10 minutes et de découvrir des spectacles toujours plus surprenants et différents. Lors de notre arrivée à Auckland, nous avions entendu parler de la richesse de la côte ouest, et plus particulièrement de Piha : un des spot de surfeur les plus connus de Nouvelle-Zélande pour son côté dangereux (des vagues et des courants impressionnants qui demande beaucoup de vigilance) mais surtout pour son côté sauvage qui rend le paysage splendide. C’est comme ça que nous sommes partis découvrir le sud-ouest d’Auckland.

Notre premier stop fût tout naturellement à Piha. Situé à à peine 40 kilomètres du centre ville d’Auckland, vous pouvez vous y rendre en à peine une heure de voiture. Dès notre arrivée, nous avons était surpris par la petite superficie de cette ville et de ses habitants, qui contraste avec la grandeur de la plage. Si vous comptez y rester quelques jours, prévoyez quelques courses d’avance car vous trouverez dans le petit centre-ville seulement une épicerie (avec des prix plus élevés), un restaurant et deux cafés. Après un bon petit-déjeuner au Piha Cafe que nous vous recommandons, direction la fameuse plage de Piha que nous avons découvert sous la brume.

Piha n’est pas seulement un spot de surf, mais aussi un spot de pêche. Nous avons décidé de suivre deux pêcheurs aventureux en marchant le long des rochers, ce qui fût assez drôle car nous ne nous attendions pas à la puissance des vagues qui nous ont bien sûr arrosés plus d’une fois  ! On a aussi croisé sur notre chemin beaucoup de crabes qui sont faciles à repérer une fois qu’on en a remarqué un !

Situé en plein milieu de la plage, un énorme rocher nous tape à l’oeil : le Lion Rock que nous avons monté grâce à un chemin qui permet d’arriver presque à son sommet.

Pourquoi Lion Rock ? Parce que si vous regarder le rocher de loin vous y verrez la forme d’une tête de lion ! Pour la petite histoire il était avant appelé Te Piha. Il est un point de repère majeur pour la tribu Maori appelé Te Kawerau a Maki où leurs ancêtres vivaient pendant la saison de pêche mais aussi pour voir arriver les tribus ennemis et ainsi pouvoir se défendre.

La marche jusqu’à son sommet dure à peine 5 minutes et un petit banc est installé pour admirer une magnifique vue sur toute la plage de Piha.

Une fois redescendu du Lion Rock, la promenade continue vers le sud de la plage. Sur le chemin, on peut apercevoir un énorme rocher fendu qui est en fait le bout d’une île appelé Taitomo, à travers cette fente nous pouvons admirer le fracas des vagues formées par le courant ainsi que voir passer des surfeurs en pleine action ! Nous avons alors continuer la découverte de l’île de Taitomo que vous pouvez aussi grimper sans chemin cette fois-ci, il suffit simplement de s’y aventurer. Cette île pleine de végétations offre une vue incroyable sur la mer, les vagues qui claquent contre les rochers sont un spectacle dont on a eu du mal à décrocher et que j’ai aussi voulu partager à nos copains (selfie-time) ! L’île de Taitomo ( ou Iwi en Maori ) appartient encore à la tribu Te Kawerau a Maki. Cette île ferme la plage de Piha à son sud. Pour découvrir l’île de Taitomo et d’autres vues de la plage de Piha, une randonnée de 45 minutes est accessible depuis la plage de Piha : La Tasman Loookout

Après avoir pris le temps de nous promener sur la plage de Piha, changement de décor et direction le parc régional de Waitakere Ranges où nous avons fait une petite randonnée de 45 minutes pour découvrir la plus grande cascade du parc. Les cascades de Kitekite : une succession de six étages de cascades arrivant toutes dans un grand lac qui ressemble à une piscine (les gens s’y baignent très souvent l’été, pas pour nous cette fois là car l’eau était bien trop froide !)

Pour pouvoir y accéder il vous faudra prendre la randonnée qui se trouve à la Glen Esk Road, traverser une forêt tropicale puis suivre de préférence la route de la Knutzen Track d’où vous pourrez profiter d’une vue spectaculaire des chutes pendant le chemin.

Une fois arrivée, n’hésitez pas à vous installer sur les rochers pour pique-niquer et apprécier les chutes vu d’en bas. Pour continuer un peu plus le voyage dans le parc, nous avons emprunté un autre chemin qui vous mène à la source des chutes avec une vue impressionnante sur les montagnes du parc, on a même pu descendre plusieurs étages des cascades depuis là-haut ! Le chemin pour y accéder est assez court (environ 30 minutes) mais il est intense !

Pour notre première nuit, nous avons trouvé (grâce à notre super application de backpacker CamperMate) un camping où dormir dans notre voiture pour seulement $7/personne à la plage de Whatipu. Cette plage est difficile d’accès puisque pour pouvoir l’atteindre, malgré sa proximité avec la plage de Piha, il faut repasser par la route principale qui mène à Auckland, redescendre vers l’ouest et traverser des routes de montagnes. Nous avons mis un peu plus d’une heure et demi pour nous y rendre, sachant que nous avons roulé de nuit donc il fallait être vigilant sur des routes de graviers en pentes et glissantes à cause de la pluie ! Cette nuit à Whatipu fut amusante pour nous, le camping Whatipu Lodge dans lequel nous avons dormit propose des emplacements à $7 pour seulement toilettes turcs et douches froides, mais il propose aussi des nuits en chalets, bungalow ou chambre double séparé de nos emplacements. Pour ses privilégiés ils organisaient ce soir là une soirée Drum&Bass, nous nous sommes donc discrètement introduit dans la fête pour danser accompagné de notre bouteille de vin acheté plus tôt ! Après la petite danse, on a voulu s’aventurer sur la plage de Whatipu mais dans la nuit nous ne savions pas à quel point elle était immense ! En effet depuis le parking de la plage, il faut marcher 15 minutes pour y arriver. Une fois arrivé dans le noir complet le bruit des vagues nous paraissaient si loin que l’on avait aucune idée du paysage dans lequel on se trouvait ! Sur le retour nous avons pratiquement couru jusqu’à la voiture après avoir entendu un bruit d’animal et aperçu une énorme masse noire qui semblait nous chasser ! Le lendemain en découvrant le paysage de jour, on a réalisé que ce n’était sûrement qu’un oiseau… Le lendemain matin, nous avons profité de la pluie pour faire une grasse matinée jusqu’à ce que le temps se calme. Une fois levé direction les caves de Whatipu accessible directement depuis notre camping !

La randonnée qui nous mène aux caves nous a permis de découvrir l’incroyable paysage de Whatipu, un petit coin insoupçonné et vraiment sauvage qui nous a fait penser au décor d’un film de Jurassic Park. Tout le long de la randonnée vous pouvez découvrir quelques caves qui n’ont rien d’extraordinaire et n’emmène pas très loin, c’est seulement le paysage qu’il y a autour qui en vaut la peine !

Une fois les caves terminées, il fallait que l’on retourne sur la plage de Whatipu, mais cette fois de jour ! Et nous n’avons pas été déçu, cette plage de sable noire est majestueuse. Nous avons marché vers le sud de la plage, pour en découvrir une autre. Le paysage est vaste et magnifique, la plage s’étend à perte de vue ! De quoi y passer toute l’après-midi. Probablement idéal en été, nous avons tout de même vraiment apprécier cet endroit sous la pluie et la grisaille, qui a apporté une dimension mystérieuse et lunaire à cet environnement atypique. Comme nous l’avions entendu la veille au soir, la mer de Whatipu se trouve très loin des côtes. Nous n’avons pas eu le temps d’explorer le nord de Whatipu Beach (une excuse pour y retourner?) mais au loin nous avons pu apercevoir, en plein milieu de la baie, un phare perché en haut d’un rocher. Encore un élément original à ajouter à cette belle plage. C’est sur ce paysage que s’est finit ce court voyage dans la contrée sauvage d’Auckland.

Kite Koe
Carmen & Vincent

Laisser un commentaire